Week end à Los Angeles : Day One, Vendredi

C’est parti pour un résumé de mon week end à Los Angeles, qui se fera en 3 articles différents.

Chad me propose d’aller petit-déjeuner dehors, chez Mama’s avec les petits (Drea est partie jeudi soir) donc j’accepte puisque je suis prête. Mama’s est juste à côté de mon arrêt de bus, donc c’est parfait. Je commande des wafles avec fruits et chantilly, trop yummy. C’est sympa comme endroit, très bizarre mais sympa, j’aime bien. On discute pas mal avec Chad. Il me raconte leur première expérience avec une aupair, une suédoise avec qui ça s’est très mal passé et je comprends pourquoi. C’était une féministe pure, qui disait à Drea que ce n’était pas une vraie femme parce qu’elle s’épile, et qu’elle succombe au cliché machiste en allant chez le coiffeur, elle jetait les jouets des petits qu’elle n’aimait pas, détestait les américains et le capitalisme, et acceptait mal le fait qu’elle travaillait pour la « bourgeoisie » et forcément, ya un moment où ça a pété. D’ailleurs, Chad m’a expliqué que Drea avait parfois des genre d’explosions de colère qu’elle ne contrôle pas vraiment (ils appellent ça « temper ») et que peut-être ça arrivera un jour qu’elle pète un câble devant moi contre lui, et qu’il ne fallait pas que ça me touche. Il m’a dit aussi que Drea l’avait appelé après s’être énervée sur le gars dans la voiture jeudi, et qu’elle lui avait dit « J’ai perdu mon sang froid devant Charlotte… » et lui « Oh non… elle a pleuré ? » Haha, non j’ai pas pleuré, je vais bien ! Après on a discuté clichés et stéréotypes et ensuite j’ai vu l’heure alors j’ai filé attendre mon bus.

Je suis descendue à Marin City et je devais prendre le 70 (le même que Nancy) pour aller à SF, et ô, un 70 à l’arrêt ! Donc je monte, la chauffeur me refait payer le prix fort parce que le chauffeur d’avant avait oublié de me donner un transfert et elle ne veut pas me faire le prix jeune, ok. (les portes du bus sont toujours ouvertes) Je fais un pas en avant et me rends compte que Nancy n’est pas dans le bus, je me retourne, et demande si on va bien à San Francisco : « Non, c’est l’autre direction », elle ferme les portes. « Euh, je me suis trompée, je peux descendre ? » « Non, tu descendras au prochain arrêt », elle démarre. Euh, Connasse ? Donc je lui redemande, elle s’arrête à un stop et me dit d’aller m’assoir !! Donc je commence à m’énerver et à lui demander comment je vais faire pour prendre un autre 70, elle veut pas me répondre et fait semblant de ne pas me comprendre, et ne fait que de répéter « Tu descendras au prochain arrêt ». Ok… J’appelle Nancy et lui explique vite fait, en prenant soin d’insulter la conductrice, qui s’égosille « NO PHONE NO PHONE » donc je m’énerve et raccroche, les téléphones ne font même pas partie des choses interdites dans les bus mais soit. Elle me dépose au bord de l’autoroute et me dit de la traverser pour aller à l’arrêt de bus de l’autre côté. Ok, super, je descends sans lui dire merci. Je trouve un pont qui passe au-dessus de l’autoroute, j’y vais, je vois qu’à l’arrêt le 70 et le 10 passent, donc c’est bon. Nancy me dit qu’ils ont passé Marin City, et comme je me trouve à l’arrêt d’avant beh c’est mort pour moi, je vais prendre le suivant. Et comme aux USA c’est super bien fait, je ne sais pas quand le prochain passe parce que les horaires ne sont pas affichés (comme les arrêts à l’intérieur des bus, tu dois deviner). Je suis au bord de l’autoroute, j’ai mal à la tête, je suis énervée et stressée de ne pas arriver à temps.

Un 10 finit par arriver une 20aine de minutes plus tard, je monte dedans et explique la situation au chauffeur, qui est scandalisée (c’est une madame), et me dit que j’aurais dû relever le numéro du bus et le signaler. Elle m’explique comment ne pas me faire avoir, et accepte que je ne repaye pas un ticket, merci. On arrive à San Francisco, je rejoins Nancy et on va au coin de rue où on doit attendre notre bus. Il arrive avec 20min de retard, on s’installe. Premier arrêt San Jose. Deuxième arrêt au milieu de nulle part sur un parking de Burger King. C’est pas bon mais il se fait faim. On change de chauffeur et on repart. Ya rien autour de nous, la route semble infinie, mais étrangement, ça passe vite. Il pleut super fort. On arrive à Hollywood, puis pile devant notre auberge. On s’enregistre, on nous donne des plans et des indications sur le quartier et les trucs touristiques, les endroits où manger pas loin, bref super pratique. On s’installe vite fait dans notre chambre de 8, on est avec 3 suédoises qui reviennent d’Australie et qui étaient avant en Thailande. On ressort pour aller manger, il pleut toujours aussi fort, on ne trouve pas le resto chinois qu’on voulait et on décide d’aller dans un mini resto asiatique et végétarien. Je prends des california rolls beaucoup trop épicés, et c’est dommage parce qu’ils étaient vraiment bons, mais j’ai la bouche en feu. Par contre je prends une part de gâteau au chocolat et à la noix de coco, succulent. On rentre, il est déjà presque 22h, je suis crevée, alors je vais me coucher. Les Suédoises ronflent super fort et à 2h30 je n’arrive toujours pas à dormir, même avec des boules quies.

Petit point sur notre auberge : J’ai adoré cette auberge (USA hostels) parce que ça fait vraiment auberge espagnole. C’est tenu par des jeunes, c’est relax, il y a des gens venant de partout dans le monde, la déco est sympa. Le petit déjeuner est compris et en fait, t’as plusieurs fourneaux à dispositions avec de la pâte pour faire des pancakes, une poêle et une spatule pour chacun, donc tu te fais toi-même tes pancakes. Puis tu fais ta vaisselle toi-même aussi. C’est posé et sympa.

Publicités

4 commentaires sur “Week end à Los Angeles : Day One, Vendredi

  1. Bounty dit :

    Yayay \o/
    Rien de spécial à dire je pense à toi :-)
    La chauffeuse craint vraiment par contre ôô ca me saoule trop les chauffeurs qui font ça! La dernière fois dans le bus une vieille dame avait pas eu le temps de se lever et de d’aller ouvrir les portes à son arrêt, tous les passagers gueulaient « s’il vous plaaaaaait, la dame a pas eu le temps de descennnnnndre! » ben, rien à foutre le mec quoi ÔÔ
    *coup de gueule*
    L’auberge a l’air vraiment cowl sinon :’O vivement la suite ^_^

  2. AnneChaa dit :

    huu le chauffeur avait l’air carrément nul, trop con, c’est trop trop chiant ça vv
    et l’auberge avait l’air sympa effectivement :3
    sur ce je vais lire l’article suivant, j’ai vu qu’il est arrivé direct après :D

  3. Pas cool la chauffeuse D: D: D:
    Mais bon tu as fini par arriver, c’est le principal x)

  4. Vanessa dit :

    C’est chouette que tu voyages ….:) Heu j’avoue que j’aurais aussi eu la haine aussi concernant le chauffeur de bus ! ^^ l’essentiel c’est que tt se soit bien passé en fin de compte :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s