County fair & lost in airport-ation

Commençons par le 29 au soir, càd le mercredi. Je suis allée manger italien et voir un film avec une suisse allemande avec qui on fait souvent des playdates au playground. En revenant vers 23h30 j’ai reçu un message de ma sœur me disant qu’elle n’était pas partie avec mes parents pour l’aéroport (angoisses, c’est tout ce dont vous avez besoin de savoir si vous ne me connaissez pas personnellement). Bon après la déception, les pleurs, et idem le lendemain matin dans les bras de Drea, je me suis reprise et ait essayé de ne voir que le positif : mes parents arrivaient ce soir-là ! Inutile de préciser que j’étais surexcitée toute la journée !

Après avoir emmené les petits à la gym comme tous les matins, Nancy m’a appelé et m’a dit qu’il y avait une foire à San Rafael et qu’elle y était avec ses petits (nos petits s’adorent, même que Jason veut se marier avec la petite fille). Super idée, je fais avaler leur lunch aux petits en deux secondes trente-neuf et hop let’s go ! Comme c’est le premier jour et que ça ne dure que 4, il y a une TONNE de monde, et on tourne pendant 20min pour se garer mais on y arrive ! L’entrée est gratuite jusque 12 ans et les manèges (sauf la chenille) le sont aussi. Parfait. On a fait tout plein de choses, on s’est bien amusé, et le cadre était super. Une foire au bord de l’eau, une foire comme celles qu’on voit dans les films américains, avec des tout vieux manèges atypiques etc. On y est restés jusque 17h30, donc un peu plus de 4h. Les petits ont été supers. Ils restaient toujours près de moi, m’écoutaient, ne se sont jamais plaint, n’ont fait aucun caprice pour avoir des jouets/bonbons (je leur ai quand même acheté une glace, une barbe à papa et payé une espèce de pêche aux canards). Et même si on crevait tous de soif et chaud vers la fin, personne n’a chigné. Jessica a même marché tout du long, et jusqu’à la voiture, sans se plaindre ou autre, j’avais jamais vu ça. Donc je les ai félicités bien évidemment. On a tous passé un très bon moment ensemble.

Drea est arrivée pile quand on rentrait à 18h et il s’est avéré qu’elle ne pouvait pas venir avec moi à l’aéroport parce que Chad était parti avec le 4×4 donc pas assez de place dans la voiture. J’avais peur de faire la route toute seule et de me perdre ou autre, alors elle m’a encouragée à coup de « Charlotte, you are a very smart girl, you can do it, I know it ». Bon, ouais jl’ai « do » it mais j’ai galéré. Je suis partie direct pour ne pas être en retard (parents arrivant à 20h10). Jusqu’au Golden Gate ça va, après, ça va, puis le GPS me dit de passer par Divisadero, ok. Cette partie de divisadero c’est pire que des montagnes russes, c’est les vraies hills de San Francisco. Bon, ok. Sauf qu’au bout de 10 min, je me rends compte que le GPS me fait faire un immense détour et je réussi à retrouver Van ness et la 101 S. Sur l’autoroute, tout va bien. Je sors vers le terminal international, arrivées et… je ne trouve pas le parking et me retrouve de nouveau sur l’autoroute. Je commence à stresser et pleurnicher parce que je suis en retard et que je suis paumée et que ça craint. Je retourne au niveau du terminal international et trouve le parking. Je me gare juste après l’entrée et cours un peu vers les arrivées. Personne, pas de signe de leur vol. Euh ? Mon père m’appelle et me demande où je suis, il s’avère qu’ils sont arrivés dans le terminal 3 (ou 2 ? Je ne me souviens plus), parce qu’ils étaient avec une compagnie américaine (merci maman de ne pas m’avoir dit avec quelle compagnie vous étiez et dans quel terminal vous arriviez). Donc je cours, je prends le train qui va d’un terminal à l’autre, j’enlève mes ballerines pour mieux courir et vais à la porte 7 où ils étaient. Sauf que non. Je ne comprends pas, je stresse encore plus, j’arrive pas à les joindre… il s’avère qu’ils sont à l’étage en dessous ! Donc après bien 30/40min de grosse galère, je les trouve enfin !

Après les câlins, embrassades, explication du pourquoi du retard, on se dirige vers le parking G où j’ai garé ma voiture au niveau G1, et même que j’en sûre ! Sauf que Ruby elle est pas là. Donc on essaye le niveau 2. Et 3. Et 4. Et 5. Et 6. Toujours pas de voiture. On y passe plus d’une heure, et je culpabilise parce qu’ils sont fatigués du voyage et que moi je ne sers à rien. On finit par se dire que la seule solution possible, c’est que je me suis garée dans le A et non pas le G. Donc on remonte dans le terminal, on marche pendant cent-sept ans parce que les parkings sont à l’opposé l’un de l’autre, sinon ce n’est pas drôle. Et en effet, Ruby était là, sagement garée. On aura perdu plus d’une heure, ha.

On rentre, Drea vient nous accueillir, on discute un peu puis je les emmène dans leurs quartiers, càd la petite maison au fond du jardin et leur dit bonne nuit et à demain.

Publicités

Un commentaire sur “County fair & lost in airport-ation

  1. Ca avait l’air chouette le festival =o
    Arf, ça a dû être le stress l’aéroport >.< Mais tu l'as trop fait au final :D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s