Hawai Day 3 : We survived the road to Hana!

Je reviens en force, pleine de motivation, à la recherche de lecteurs (que j’ai eu le plaisir de retrouver) et je vous abandonne aussitôt. A croire que je ne suis inspirée que lorsque j’ai l’impression que personne n’est là pour me lire. Comment ça je suis contradictoire? Trêve de blabla inutile, j’ai décidé de me forcer et de m’y mettre, alors nous y voilà.

Comme je vous l’avais dit, l’auberge où nous logions avec Laure proposait chaque jour des tours gratuits. Étant arrivées Mardi en début d’après-midi, nous avions raté le tour à Hana. THE truc incontournable sur Maui! Alors Hana keskecé? Hana, ou plutôt The Hana Highway est une route de 109km faisant le tour de la partie est de l’île, puisqu’elle permet de faire le lien entre Kahului et la ville d’Hana. Rien de bien folichons me dites-vous; sauf qu’il s’agit d’une des routes les plus sinueuses (et étroites) du monde; sur laquelle il y a de très nombreux accidents. (au point qu’il existe des t-shirts « I survived the road to Hana » (j’ai survécu à la route jusque Hana) ). L’autre particularité de cette route est qu’elle permet de passer par des dizaines (voire plus) de paysages différents : bord de mer, plages de sable blanc, rouge, noir, forêt tropicale, désert, canyons… et c’est bien évidemment cette particularité qui fait d’elle une telle attraction touristique.

on a fait la jaune, la bleue et la rouge jusque Kahului

c’est donc ça tout du long. sauf que quand t’es dedans, les virages tu ne les prévois pas puisque ZERO visibilité

Il était donc impensable pour nous de ne pas y aller et après avoir cherché des gens dans l’auberge partant pour louer une voiture pour y aller -sans succès- nous nous sommes rabattues sur une agence de tours guidés. Un peu plus de 120$ si je me souviens bien, avec déjeuner et pick-up à l’hôtel compris. Je dois avouer que j’anticipais un peu ce voyage. Passer toute une journée dans un bus, à sillonner une route affreusement tordue alors que j’ai un mal des transports terrible me faisait un peu flipper. Heureusement j’étais armée de mes précieux bracelets anti mal des transports et c’est passé nickel chrome.

On était dans une espèce de petite navette, avec une vingtaine de personnes, une ambiance plutôt sympa, un guide lourd mais avec de supers anecdotes. Malheureusement nous n’avons pas fait beaucoup d’arrêts et ils étaient limités, ce qui fait que nous sommes passés à côté de beaucoup de choses et surtout de deux choses dont je voulais vraiment profiter : une plage de sable rouge (mais on en a fait une de sable noir alors ça compense) et The Seven Sacred Pools. Késaco? Ce sont sept piscines naturelles, qui tombent en cascade les unes dans les autres. Les parents de Chad m’en avaient vanté les mérites et c’est pourquoi j’attendais avec autant d’impatience d’y plonger. Sauf qu’on a fait un arrêt d’1sec32 sur un pont surélevé pour les entrapercevoir. Enorme déception.

il y a des cascades un peu partout le long de la route

Il y avait plein de petites caves/grottes autour de cette plage mais nous n’avons eu le temps d’aller en explorer qu’une minuscule avec Laure

grosse pensée pour notre copine Marthe qui s’était fait sauvagement agressée par une méduse en Floride peu de temps auparavant

Mais on a quand même vu des trucs vachement sympas et des paysages incroyables. Les +++ de ce tour? Le guide avait plein d’histoire à nous raconter (genre les pierres de volcan maudites par la déesse du volcan) + on a fait la boucle complète, chose que les touristes ne font que très rarement parce qu’il faut connaitre et surtout parce que la route devient très dangereuse. Les – ? Frustration de ne voir certaines choses qu’à travers les fenêtres du bus + impossibilité de s’arrêter quand on veut et pour autant qu’on veut puisque visite groupée.

les fameuses 7 sacred pools (on s’est arrêtés sur le pont en haut de l’image) On peut évidemment se baigner dans les 7

Notre vue depuis le bus. Ca donne pas super envie?!

Publicités

EST-CE QUE QUELQU’UN M’ENTEND? (c’pas moi c’est Titanic)

Juste un rapide tour d’horizon pour voir où on en est vous et moi. Si vous êtes encore là…

Y’a quelqu’un?

Pour les malheureux qui ont eu le courage et la bonté de s’accrocher, quelques questions : est-ce que ça vous intéresse toujours que je finisse à vous raconter mon séjour (plus que 3 semaines à raconter, yes! mais ça ira plus vite, promis)? est-ce que des bilans type « Être au pair ça envoi du pâté ou c’est l’enfer? » « Keskeçam’aapporté-commentquej’aichangéwesh? » et autres vous intéresseraient? Dites moi, dites moi, que je n’écrive pas dans le vent. Ça vous intéresse aussi d’en savoir où j’en suis, comment je vais, toussa toussa? J’attends des commentaires, merci. (si vous êtes encore par ici…..)

Edit : mais heureusement  wordpress est là pour m’encourager et me féliciter :’) ça fait chaud au coeur :’) (on clique si on veut pouvoir lire)

Hawai Day 2 : Snorkeling + Lahaina

Le mercredi, l’auberge où on logeait proposait un des tours qui nous intéressait le plus : Snorkeling (plongée avec tuba) + temps libre à Lahaina. (Je ne sais pas si je vous l’avais dit, mais l’auberge où on était proposait chaque jour un tour gratuit, juste le pourboire à payer aux chauffeurs. Super bon plan quoi).

On a commencé la journée (bon il était 12h et j’étais réveillée depuis 6h du matin, alors c’était plus tellement le début de ma journée) par un arrêt muy rapido au Safeway du coin (supermarché) histoire de se sustenter pour le midi. Avec Laure on a fait les riches, on s’est pris des sushis au traiteur qui étaient trop bons et de l’ananas pour moi (48h que je la faisais chier avec mes ananas, la pauvre).

2e arrêt dans un magasin de location de matériel de plongée. 15$ la location de masque+tuba+palmes=super bon plan, encore une fois. De là Nadine (notre chauffeur) nous emmène sur une grande plage, entourée d’énooormes hôtels. La plage super touristiques quoi. On enfile notre matériel, j’accroche mon appareil photo waterproof au poignet et vas-y qu’on fonce dans l’eau, en mode mi aventurières-mi déesses des mers. Sauf qu’en vrai, on arrivait pas à marcher à cause des palmes et qu’à cause d’une vague, je suis tombée direct sur les fesses, sans aucune once d’élégance. (mais du sable plein la culotte, ça y’avait, pas de soucis). Remises de nos émotions, on se lance pour de vrai cette fois, et, c’était super bizarre. Aucune de nous n’étant habituée au duo masque-tuba (c’était même la première fois que je mettais vraiment un masque je crois).

Le truc génial (enfin… génial que si tu veux faire de la plongée) sur les plages à Hawaï, c’est que tu as pieds pendant seulement quelques mètres (même pas 5), donc c’est direct profond et donc…. tu te retrouves direct avec une tonne de poissons autour de toi. Et ça j’ai trouvé super génial. C’était vraiment fou de voir tous ces poissons, plus ou moins gros, à quelques centimètres de moi, en train de nager tranquille. On s’est avancées plus loin vers le large, à la recherche de tortues.

On décide d’aller vers la droite, là où ya pas mal de corail et de vagues et BINGO, Frankline (prénom trouvé par Laure, veuillez vous adresser auprès elle pour toute réclamation) qui s’avance vers nous. Bon, on l’a un peu ratée parce qu’elle est passée super vite alors on décide de nager à sa poursuite. Sauf qu’il y avait plein de vagues et que j’ai un peu perdu contrôle, au point où je me suis retrouvée coincée contre un rocher, à me le prendre à chaque fois que j’essayais de m’en aller. Du coup j’ai commencé à sérieusement moins kiffer (et à légèrement paniquer, pour être honnête). En plus de ça, j’ai été prise d’un mal de mer affreux (OUI J’AI LE MAL DE MER EN NAGEANT DANS L’OCEAN! CHUT!). Alors j’ai donné mon appareil photo à Laure avec pour mission de prendre en photo la tortue (et elle l’a remplie à merveille) et je suis repartie vers la plage. J’ai mis 40 000 ans pour le retour, parce qu’avec les vagues + les nausées, c’était franchement pas facile. J’étais tellement contente d’avoir des palmes, parce que sans, je me serais clairement noyée, autant se le dire. Il n’empêche que je suis super heureuse d’avoir pu voir une tortue dans son milieu naturel. C’est tellement beau et gracieux comme animal! (par contre, interdiction de les toucher, sinon c’est 2000$ d’amende, et ouais!)

J’ai attendu que les nausées passent et que Laure reviennent sur ma serviette de 30cm² (on a été super malignes, on n’avait pas de serviettes de plage). On a pris quelques photos, on a déconné, regardé nos photos, puis peu avant l’heure fatidique de départ, on s’est infiltrées dans les toilettes d’un hôtel pour essayer de nous débarrasser du sable mouillé qui nous servait de seconde peau.

Retour en voiture. Court arrêt dans un temple japonais qui était vraiment super joli. Puis direction Lahaina.

Nous n’avions que 1h30/2h de temps libre il me semble, donc vraiment pas beaucoup pour flâner tranquillement. On a quand même tenu à s’arrêter prendre un des meilleurs Shaved Ice de l’île. Alors les Shaved Ice sont une spécialité d’Hawaï. En gros, c’est des (grosses) boules de glace pilée et bien compactée, sur lequel tu verses des sirops (3 au maximum, et y’a des tonnes de parfums différents). C’était bon mais vraiment trop sucré.

On s’est un peu attardées sur une place où il y avait deux arbres aux branches immenses. Des mètres et des mètres de branchage. Il y avait aussi plein d’oiseaux : on ne les a pas vu, mais il était dur de ne pas les entendre! On a ensuite fait quelques boutiques de souvenirs et il était déjà l’heure de rentrer. Coucher de soleil et musique à fond dans le van du retour.

Super journée, qui nous aura permis de découvrir plein de choses, de faire de nouvelles expériences et aussi de sympathiser avec les gens avec nous à l’auberge.

Hawaï Day 1 : Journey to Maui and night in Kihei

Avant de commencer mes aventures à Hawaï, j’ai envie de parler rapidement de mon dernier jour en tant qu’au pair.

Journée passée aux côtés de Marianna, ma remplaçante avec qui je me suis tout de suite très bien entendue. Je serais incapable de vous dire ce qu’on a fait ce jour là. Le soir par contre, Chad nous avait fait un super repas et ça a été l’occasion de se remémorer de bons souvenirs, de faire un bilan. J’ai vraiment passé une bonne soirée, même si j’avais le cœur assez serré. C’est Chad qui m’a emmenée au bus et on en a profité pour discuter un peu plus. Il m’a, entre autre, dit que pour lui ça avait été la meilleure année (niveau au pair), et qu’il m’admirait pour avoir garder le sourire toute l’année alors que c’était évident qu’ils avaient dû me faire chier (ses mots pas les miens). Je ne vais pas vous détailler la conversation, c’est pas très utile, mais en tout cas, elle m’a fait très plaisir et m’a permis de finir cette année au pair sur une note très positive. (sans parler du gros bonus qu’il m’a donné juste avant que je monte dans le bus et qui m’a bien aidée à m’éclater à Hawaï).

Je vais pas faire le bilan de mon aventure dans cet article alors passons directement au plus important!

Après une très courte nuit chez Laure, on a pris le premier BART direction l’aéroport d’Oakland. 5h de vols devant nous avec Hawaian airlines qui est à présent une de mes compagnies aériennes préférées! Repas (y’en a pas dans les vols intra US), couvertures, hôtesses très sympas… que demander de plus? Arrivée à Maui un peu avant 12h, il fait super chaud; l’heure d’enlever nos pulls californiens.

Nord de San Francisco + Golden Gate Bridge + Marin County au nord (là où j'habitais)

Petit arrêt Géographique : tout le monde n’est pas familier avec la géographie d’Hawai alors je pense qu’il est plutôt important qu’on fasse le point. Hawaï c’est un archipel de 137 îles dont les 5 principales sont : Big Island (appelée Hawaï en français), Kauai, Oahu (Honolulu), Molokai et Maui (celle où je me trouvais)

On logeait à Wailuku (près de l’aéroport Kahului)

On a un peu galérer avec les différents bus et pour trouver l’auberge mais on a fini par y arriver. On a fait le tour de l’auberge (bien sympa même si douches publiques (bon y’avait des rideaux… et on a découvert à la fin qu’il y avait des douches et toilettes privées à l’étage)), on s’est changées, installées et on a décidé d’aller passer le reste de l’aprem et la soirée à Kihei (ville sur la côte) histoire de voir l’océan.

On s’est baladées, on a touché l’eau qui était super bonne, on a diné dans un petit resto, bref, une bonne première soirée.

(je tiens quand même à préciser que j'avais à peine 4h de sommeil en moi et que je n'étais absolument pas maquillée)

NB : je suis consciente de la qualité vraiment médiocre de cet article. Pas d’inspiration ni de motivation. Je pense que je détaillerai beaucoup moins les prochains articles (plus de « on a fait ci, et après on a fait ça et manger ça et on a pris le bus et blabla »; simplement l’essentiel)

J’abuse

Si vous saviez comme moi aussi je m’énerve, je me déçois. Je m’étais pourtant jurée de ne pas laisser tomber mon blog et de continuer à le mettre à jour régulièrement (jusqu’à ne plus avoir d’article à écrire). Et pourtant, à presque un mois depuis mon retour (!!!), je n’ai posté qu’un article tout pourri. Alors je prends ma motivation à quatre mains et je m’y mets!

J’ai beaucoup de mal à croire que cela fait déjà un mois que je suis revenue/partie. C’est étrange. Tout est étrange. Le retour a clairement été beaucoup plus facile que ce que je m’étais imaginé (je dois avoir une capacité d’adaptation assez remarquable). Pas de déprime, pas de « AAAH J’AURAIS PAS DU RENTRER!!! », pas de regret, rien. (bon je pense quand même être un peu en déni…). Bien sûr, les États-Unis me manquent, y vivre surtout (l’anglais est ce qui me manque le plus), les petits aussi mais j’arrive à dépasser ce manque sans même m’en rendre compte. Je ne fais rien d’extraordinaire pourtant. Je ne fais même rien du tout puisque je n’ai pas encore trouvé de boulot et que je n’ai rien à faire de mes journées (à noter que je pourrais en profiter pour mettre à jour ce blog!)

D’ailleurs en parlant de boulot; à peine une semaine après que je sois revenue, la soeur d’une femme que j’ai rencontré sur place (et que j’apprécie énormément) m’a proposé d’être son au pair, à Londres, de fin mars à mi-juillet. J’avoue avoir beaucoup hésité avant de donner ma réponse. Londres ça me dit vraiment, j’adorerais essayer d’y vivre et les dates étaient parfaites. Mais ça voulait dire repartir à peine rentrée et je n’étais pas prête. J’ai quand même demandé à avoir un peu plus d’informations sur le job et la maman m’a envoyé leur fichier au pair. Je me suis sentie tellement mal en le lisant. C’est dur à expliquer; parce qu’elle n’avait rien écrit qui soit réellement négatif. C’est juste que m’imaginer recommencer tout ça, le boulot d’aupair et tout ce que ça comprend, c’était impossible. Je me suis sentie oppressée, vraiment pas bien. J’ai donc dit non. Je ne dénigre pas le job d’au pair, mais une année ça m’a suffit.

Alors en ce moment je cherche du boulot, j’essaye de déposer des CVs à droite et à gauche; je croise les doigts pour trouver quelque chose, histoire de m’occuper pendant la journée et gagner un peu d’argent. Je pars à Bruxelles pendant 3 jours chez ma meilleure amie mais surtout pour visiter ma future école.

J’ai chargé les photos des premiers jours à Hawai sur wordpress : il ne reste plus qu’à écrire les articles!

Je voulais aussi vous remercier, pour m’avoir suivie toute l’année et passer encore ici, me laisser des commentaires pour avoir de mes nouvelles. Ça me fait vraiment très plaisir.

Je vous dis à très bientôt, et pour de vrai cette fois.

Live from France

(coucou, mon 2e prénom c’est boulet. Fausse manip, article publié avant d’avoir fini de l’écrire… hmmm)

Comme il est dur de trouver une accroche, un début à cet article!

Je suis bien rentrée en France depuis jeudi. Vol très calme de 12h, pendant lequel j’ai réussi à dormir, incroyable!

Vous avez envie de potins, d’impressions, de ressentis, je le sais et j’adorerai vous en donner mais je ne peux pas. Je n’arrive tout bonnement pas à réaliser. Tout est bizarre, indescriptible. Je ne réalise pas du tout, je ne ressens rien. C’est juste bizarre. (je suis contente de revoir mes proches, ne vous méprenez pas)

A bientôt pour de prochains articles! (quand j’aurai le temps…)

Last Night

Dernière nuit aux États-Unis… Inutile de préciser que c’est incroyablement bizarre.

Je suis rentrée hier soir chez ma hostfamily. Seulement les enfants et l’aupair étaient là. Les Js ont crié en me voyant et ne m’ont plus lâchée de la soirée. Idem pour aujourd’hui. Je suis tellement contente de les avoir retrouvés mais c’était tellement court. Ils ne veulent vraiment pas que je partes, demain va réellement être dur. Je ne les ai jamais vu autant agrippés à moi. C’est vraiment des anges. Très bonnes retrouvailles avec mes hosts aussi et Marianna. On a diner avec eux, les grand-parents et la soeur de Chad ce soir, c’était super agréable et sympa. J’ai eu plein de câlins. Drea m’a offert mes draps, haha (l’histoire c’est que mes draps sont INCROYABLEMENT doux et j’arrête pas d’en parler et de dire que je veux les rapporter avec moi, alors elle m’a offert un set!).

Les bagages c’est méga galère. J’ai du me débarrasser de beaucoup de choses et pourtant, j’ai : deux grosses valises de taille plutôt normale, une ENORME, deux petites cabines et un gros sac à main. Et mon père a une grosse valise. Ca va être tellement galère à transporter, même si on aura 4 mains de plus à Paris, il n’empêche qu’on va devoir prendre le train avec ça…. alalala. Je prendrai une photo de la tonne de bagages et l’ajouterai sur cet article.

C’est peut-être la fin de mon aventure au pair mais ce n’est pas la fin de mon blog! A venir : Hawaï, Los Angeles, Las Vegas, Grand Canyon, Death Valley, San Francisco et le bilan tant attendu : le bilan de l’année! (qui sera décliné en trois : mon moi au pair, bilan de moi même et en quoi j’ai évolué, bilan du fait d’être au pair). Bref, on a encore plusieurs semaines devant nous! Alors à bientôt!